samedi 30 juin 2012

Tricot-dodo

Bien difficile en ce moment de se concentrer pour terminer les projets couture... j'ai beau manger du Nutella et faire le plein de vitamines, Pépin (é)puise mes réserves d'énergie - je crois que lui, par contre, va trèèès bien.

La seule activité créative adaptée à la situation, c'est le tricot. Parce que : tu peux presque t'allonger avec tes aiguilles, et, pour peu que le modèle soit facile, tricoter SANS REFLECHIR. Et surtout, t'endormir entre deux rangs  et continuer comme si de rien n'était, pendant que Chéri s'absorbe dans l'analyse du match de l'Euro (cékikijoue ???). Avec un peu de chance, il n'aura rien vu.

Mais, en fait, il SAIT. Et il guette la moindre fermeture de paupières prolongée. "Et ton tricot ? ça n'avance pas très vite..." Mais tu es maligne, tu as prévu ton coup : tu tricotes des trucs de bébé, ça monte vachement vite. Donc, en trois soirées, même en faisant des micro-siestes, tu termines ton cardigan. Et toc.




C'est donc de cette façon que j'ai réussi à terminer ce cardigan en laine Fonty Tisane, en trois soirées, donc !

C'est pas avec la machine à coudre que j'aurais pu m'octroyer des roupillons salvateurs. Mais va bien falloir m'y remettre, j'ai deux robes à faire, un tour de lit, une customisation d'encolure pour un atelier que je vais animer (on en reparle !!!). Bientôt, j'aurai mes journées entièèèères, ça va être une débauche de couture (et de visites des copines, et de weekends en amoureux, et de siestes sur la terrasse, et de maternage, bref, un peu de temps pour moi).

Ouf.

samedi 9 juin 2012

Le trône de Pépin (le Bref ?)

Au début, tout début, quand Pépin était vraiment un petit pépin et que je n'avais pas encore tout à fait conscience de sa présence, j'avais du mal à imaginer comment mon attention serait bientôt accaparée par ce petit être, et ce, dans les moindres détails, les moindres recoins de ma vie.

Par exemple, maintenant...

... quand je fais les brocantes, je cherche - au choix - une grande caisse à roulettes pour faire un chariot à jouets ou une chaise haute ancienne ou des vêtements d'occasion, bref, tout pour le Pépin.
Dernière trouvaille : un trône - une chaise haute d'après guerre, brillamment négociée par Ma Moitié, aussitôt relookée avec un petit coussin maison


Je convoite depuis un moment des chaises hautes sur le bon coin, heureusement que je n'ai pas craqué avant d'avoir découvert cette chaise et son assise étoilée ! Certes, le popotin de Pépin cachera ce joli travail...





Pour un trône dédié à un futur mangeur de purée de carottes, mieux vaut être prudent : j'ai donc utilisé un coton ciré orange donné par ma maman pour le "devant". Et je me suis fait plaisir pour le "dos" avec un tissu à motifs de feuilles trouvé chez Oh zéZé - haha ! faudra sacrément se contorsionner pour l'atteindre au jet de purée, celui-là !

Tout ça pour vous illustrer une nouvelle fois mes préoccupations du moment. Mais l'anniversaire de Petite Soeur arrivant à grand pas, il n'est pas impossible que sur ce blog revienne des  au moins une création qui n'ait rien à voir avec la maternité.


samedi 2 juin 2012

Blasphématoire

Depuis que j'ai terminé ce top, j'ai le vague mais tenace sentiment d'avoir blasphémé, d'avoir outragé la sainte patronne des couturières.

Je m'explique. Je couds maintenant depuiiiiiiis, euh, 3 ans, j'ai beaucoup beaucoup évolué, progressé, appris à soigner mes créations, découvert souvent par hasard de nouvelles techniques, profité de l'expérience d'autres couturières blogueuses ou pas. Je suis équipée, je peux faire des finitions de dingues. 

Et puis, hier, j'ai acheté du jersey au poids chez Toto, bravant mon appréhension pour cette matière - et envisageant également la fabrication de vêtements de grossesse. 

Après...
- trois aiguilles spécial jersey explosées - dont une expulsée presque dans mon oeil
- dix tests infructueux de tension du fil
- une bobine de fil avalée dans la machine

J'ai frisé le burn out. 

Et terminé ce ******** de top en jersey comme j'ai pu, sans aucune méthode. A y regarder de près, ça ressemble à ce que j'ai pu faire à mes débuts - à la différence près que j'étais fière de moi à l'époque !
A y regarder de plus loin, ça ressemble quand même à ce que je voulais. J'ai repris un haut basique comme modèle, le seul avantage avec le jersey, c'est qu'on peut récupérer les erreurs et les trucs moches en donnant un petit look "loose fait exprès".



Je suis sans doute bien injuste avec le jersey, mais va falloir que je prenne des cours pour apprécier coudre cette matière !
En optimiste que je suis, j'ai acheté un énoooorme coupon bleu du même acabit, dans l'idée de faire une robe et un cache-coeur... Ahem. Je vais peut-être faire la peinture de la chambre de Pépin avant.